• La commémoration du 8 mai 1945

    Dimanche 8 mai s’est déroulé à Clairac la commémoration de la victoire du 8 mai 1945.

    C’est devant un public venu nombreux pour l’occasion, que le maire Michel PERAT rappelle que cette victoire s’est obtenue au prix de grands sacrifices humains. C’est grâce aux résistants et aux alliés, la France a pu être libérée du joug nazi. Et c’est à l’occasion de commémorations comme celle-ci, que la France célèbre ces gens morts pour la liberté.

    La commémoration du 8 mai 1941

    Clairac a rendu un hommage tout particulier au commandant Eugène REILHAC, un enfant de Clairac mort en plein ciel pour libérer la France. Il était, durant la guerre le commandant de l’escadrille d’Île de France au sein de la Royal air force. A cette occasion, Marie Dominique PERCHET, nièce du Eugène REILHAC, ainsi que les arrières neveux du commandant, se sont rendus dans le village pour lui rendre hommage dans la terre qui l’a vu naitre. Nous avons également eu la chance et de recevoir, le commandant Romain JAURES actuel commandant de l’escadrille Île de France et son porte-fanion.

    La commémoration du 8 mai 1941

    La commémoration du 8 mai 1941

    Le commandant Eugène REILHAC était très jeune lorsqu’il s’engage dans l’armée de l’air comme élève officier de réserve. Il y débute une formation pour apprendre le pilotage des avions. Il s’engage dans la lutte contre l’envahisseur nazi.
    Le 18 juin 1940, entendant l’appel du général DE GAULLE, il décide de rejoindre l’Angleterre et s’engage dans l’armée de la France libre où il est promu au grade de sous-lieutenant de réserve. Il poursuit alors sa formation au sein des écoles de la Royal air Force. Le 9 novembre 1942 il est muté au Groupe de Chasse "Ile-de-France" pour y remplacer le commandant de l'escadrille "Paris" abattu quelques jours auparavant.
    Le 11 novembre 1942, il livre combat à trois avions ennemis qu'il parvient à mettre en fuite. Quinze jours plus tard, il en endommage un autre. Les 9 et 15 janvier 1943, il abat, au cours de deux sorties au-dessus de territoires occupés par l'ennemi, deux autres chasseurs allemands. Le 16 février 1943, il est promu au grade de capitaine et prend, le lendemain, en remplacement du capitaine SCHLOESING abattu en vol, la direction du groupe "Ile-de-France" alors qu'il n'a pas encore 23 ans. Eugène REILHAC est promu au grade de commandant à titre temporaire le 19 février 1943. Il disparaîtra le 14 mars 1943 en plein ciel français alors qu’il pourchassait avec son escadron des avions ennemis.

    La commémoration du 8 mai 1941

    Après cet hommage, les enfants de l’école primaire de Clairac ont déposé des bouquets de fleurs en hommage aux morts. Puis il sont montés à la tribune pour faire l’appel aux morts pour la France et lire chacun quelques vers du poème « Liberté » de Paul ELUARD.

    La commémoration du 8 mai 1941

    La commémoration s’est poursuivie dans une salle où se trouvait une petite exposition sur la vie d’Eugène REILHAC agrémentée de photos de l’époque du jeune homme et du village.

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :